Questions fréquentes - FAQ

Combien ça coûte d’effacer son nom et ses données personnelles comme ses coordonnées, une photo ou une vidéo sur Internet avec WebCleaner ?

Le prix par contenu à supprimer dépendra de plusieurs paramètres.

Tout d’abord, s’agit-il de votre nom personnel, d’autres données personnelles comme votre adresse ou toute autre information privée comme votre numéro de téléphone ou une donnée relative à votre activité professionnelle, sportive ou associative ? Ou bien s’agit-il d’une d’une image ou d’une vidéo ?
Ensuite, le tarif est fonction du support, c’est à dire du site, du forum, du blog ou réseau social concerné. S’agit-il d’un site institutionnel, d’un site peu connu ou d’une fiche Google ?…

Enfin, il y a deux types de prestation :

  •  la suppression physique du nom personnel sur un site Internet. Suppression suivie de l’effacement du nom des résultats Google et de tous les moteurs de recherche
  • le retrait du nom personnel des résultats Google, uniquement

La demande de devis gratuit vous permettra d’être fixé sous 24h.

Quel est le processus, comment cela va-t-il se passer ?

C’est très simple. Il faut formuler votre demande par mail à l’adresse [email protected] ou par Messenger ou Whats’App ou encore par texto sur le 07.81.18.36.53
Nous vous répondrons par une question si des précisions sont nécessaires, comme le nom exact du site ou la localisation précise du ou des contenus à supprimer. Puis nous vous communiquerons un devis gratuit sous 24h.
Ce devis indiquera le tarif et les conditions, telles que la durée estimée du travail, celle du mandat, et la nécessité d’une pièce complémentaire.
Ce devis sera accepté par le paiement d’un acompte remboursable ou de frais d’administration valant « bon pour accord ».
Enfin, nous vous appellerons au paiement du solde au résultat obtenu.
Voir les Conditions Générales de Vente


Quelle est la question que vos clients vous posent le plus souvent, et que leur répondez-vous ?
 

Une des questions les plus fréquentes est de connaître le temps qu’il faudra pour voir le contenu supprimé.
Et si le contenu supprimé ne risque pas de revenir.

Nos réponses : Il n’existe pas de délai fixe car l’issue de notre travail informatique et juridique dépend en grande partie de facteurs humains. C’est pourquoi, nous fixons un délai qui correspond au mandat donné par le « bon pour accord », ou le paiement de l’acompte ou de frais.

Une fois supprimé, il est extrêmement rare que le contenu, qui est physiquement supprimé, revienne. S’il revenait, l’article 10.1 de nos Conditions Générales de Vente prévoit la suppression sans frais du contenu dans une limite d’un an. Dans le cas de suppression de photo ou de vidéo intime, notre garantie est la suppression sans frais et sans limite de durée de tout contenu qui serait re-publié. Cette dernière garantie ne figure pas aux CGV mais est précisée dans les conditions spécifiques du devis.

 

Comment vous démarquez-vous de vos concurrents ?

WebCleaner ne fera que très rarement appel à la CNIL. Et ce, contrairement à une pratique répandue. Pourquoi ? Tout d’abord, le traitement de la CNIL ne concerne que les sites hébergés en France. Or, 70% des sites Internet diffusés en France sont hébergés hors d’Europe. Par ailleurs, le délai de la CNIL est de trois à six mois en moyenne, après le délai légal de deux mois suivants la requête effectuée auprès du responsable du site. Responsable dont il faudra espérer une réponse positive, si tant est qu’une adresse de contact soit clairement communiquée.
L’action directe de WebCleaner permet de faire gagner du temps. Elle fait appel aux responsabilités de chacun des gestionnaires du contenu, à la fois responsables éditoriaux et hébergeurs.
Un exemple, Google prétend qu’en diffusant les données des professionnels au travers les fiches Google My Business, il n’est
« ni hébergeur ni créateur du contenu » (sic). Comme si cette fiche avait été créée spontanément par le fait même que l’entreprise existe ! Il faut alors une expertise et une capacité technique et juridique qui dépasse le simple contact par mail du site…

En outre, WebCleaner rembourse systématiquement l’acompte perçu en cas d’échec.

En effet, WebCleaner ne vit pas sur les acomptes et tient à le faire savoir. Si le contenu à supprimer est particulièrement difficile, comme la publication du nom d’une personne dans un article de presse dans le cadre d’une affaire criminelle, par exemple, WebCleaner demande le paiement de frais qui eux ne sont pas remboursés. Ces frais sont, toutefois, réduits et ne viennent qu’en couverture minimale du temps engagé.
Pour exemple, cela fut le cas avec un client, dont le père était inculpé de meurtre. Cette personne apparaissait dans la déposition judiciaire de ce dernier et dans divers témoignages au cours des audiences, sans que sa responsabilité ne soit pourtant en cause. La presse avait cru bon de citer le nom de mon client. Ce qui occasionna dans sa vie un véritable désastre social et professionnel.
Nous sommes arrivés à faire retirer son nom de l’article de presse. Ce qui ne fut pas une mince affaire quand on sait que la presse, jalouse, à juste titre, toutefois, de sa prérogative dira souvent comme Cyrano :
« Monsieur, mon sang se coagule. En pensant qu’on y peut changer une virgule. » !
Nous avons ensuite fait effacer les copies et citations de l’article des sites tiers.


Décrivez le type de travail que vous faites le plus souvent :

La suppression des noms et images personnels sur les sites web ou uniquement en résultats Google sont les demandes les plus fréquentes. Pour les professionnels, la modération et la suppression de faux avis Google est fréquente.

 

Qu’aimez vous le plus dans votre travail ?

Obtenir gain de cause sur le motif selon nous toujours légitimes, du droit à effacer ses données personnelles ou même professionnelles des sites internet et résultats Google. Car ces données sont la continuité de la personnalité des personnes physiques ou morales. Internet n’a aucune frontière ni limite de publication en termes de durée, aussi les publications sur le Web ont un impact démesuré sur la vie privée et l’activité des entreprises.

 

Pour quelles raisons avez-vous choisi votre métier ?

Membre d’une association militante, mon nom était exposé depuis 2007 sur 17 pages de résultats Google ! Professionnel de l’informatique et du Web, j’ai alors décidé, un jour, de faire retirer mon nom sur toutes les pages qui référençaient mon nom. Cela a été très complexe et long. Alors que ma formation est liée à internet et au référencement. De plus, ces pages étaient la plupart du temps éditées par des tiers amicaux !

J’avais, en effet contacté de nombreux sites et blogs  dont les gestionnaires étaient pourtant mes alliés. Mais la plupart du temps, ces derniers ne savaient pas comment procéder à l’effacement de mon nom sur leurs publications. J’ai alors appris à être à la fois ferme et amical, tout en étant didactique, avec des gens qui considèrent le Web comme un outil de liberté d’expression « intégral ». Et qui, je le sais, se disaient que si mon nom paraissait c’est que je l’avais bien voulu ! Je connais cet argument d’inversion accusatoire et sait la déjouer.
Mais quand le contenu est malveillant, dans le cas de propos diffamatoires, dénigrants ou calomnieux. Quand il touche des personnes morales, qui plus est, le travail est encore plus ardu.
C’est pour cela que ce travail ne se limite pas à « contacter les webmasters ».
Quand on veut supprimer le nom d’une personne d’un article de presse, par exemple, ce que j’ai fait. Alors que la presse française déroge globalement au devoir de suppression des données personnelles ; il faut creuser ! Puis dans la plupart des cas, travailler avec un avocat. WebCleaner travaille, en effet, avec deux cabinets d’avocats partenaires.

 

Continuez-vous, de quelque manière que ce soit, à vous informer et/ou apprendre sur les innovations dans votre secteur professionnel ?

Oui, nous suivons et travaillons avec des avocats qui suivent l’actualité du droit à l’effacement. Et du droit d’opposition à la publication des données personnelles sur le web. Nous suivons aussi les issues judiciaires et les procès, dans les affaires de publication litigieuses sur Internet.